Description du projet

Né le 09 juin 1989 à Nantes (44). De son processus de création, Simon Le Fur dit « Je dessine, et c’est tout ». Mais il produit des séries de dessins complexes, d’une grande subtilité, dans lesquels il met en scène différents modules répartis dans l’espace de la feuille. Savamment construits, ils vibrent tantôt comme des sculptures dans un espace d’exposition physique, tantôt comme les éléments inintelligibles d’un processus mental.
Parfois la perspective cavalière suggère un espace naturel, un paysage de grottes et d’herbes folles. Avec certaines réminiscences du geste du graffeur qu’il fut, au début de sa pratique, dans des espaces extérieurs volés. Parfois le schéma technique prend le pas, avec des légendes volontairement décalées et mystérieuses, aux imprononçables suites de consonnes « C’est une légende, mais ça ne veut rien dire » explique-t-il. Travaillées au feutre et à l’encre dans un jeu chromatique poussé, ces suites sur papier émerveillent par leur délicatesse. Ces architectoniques improbables, peut-être destinées à être réalisées un jour en trois dimensions, résonnent comme en écho aux mots clés qu’il inscrit dans des bulles, sur des fiches de papier vierge et emporte avec lui, pour se souvenir des actions qu’il doit réaliser dans une journée. Comme si le dessin, le temps, l’espace et l’inscription de soi dans le monde de la société des hommes n’étaient qu’une seule et même chose, à capturer. MG

Simon LE FUR est lauréat 2020 de l’association EGART.

 

Simon le Fur par lui-même, 2020.

« Enfant mes dessins sont minutieux, beaucoup de détails, de tous petits personnages remplissent la feuille. J’imagine des scènes, de guerres, de sport tel que le motocross.
Adolescent j’ai découvert le graffiti, j’écrivais mon pseudo dans des lieux abandonnés, avec parfois des compositions abstraites sur mur.
J’ai suivi quelques mois des cours en école d’art, mais je ne suis pas resté. Début de l’âge adulte, je suis psychiatrisé, je délaisse un peu le graffiti pour le dessin, plus abstrait.
Ce qui me plaît là-dedans, c’est tracer des formes, composer avec quelques couleurs quelque chose d’agréable à regarder. Cependant il m’arrive de peindre sur mur, mais avec moins de régularité.

J’ai un bac science technologique de gestion. Aujourd’hui je suis dans un centre accueillant des personnes en situation de handicap.
Je travaille avec différents types de feutres. Et à l’encre aussi ».

Simon Le Fur

Découvrir d’autres artistes